Sélectionner une page
LES CHAKRAS

DÉFINITION DES CHAKRAS

L’étymologie des Chakras

Étymologiquement, le mot « chakra » signifie « roue » en Sanskrit (langue de l’Inde antique). Mais dire que les chakras sont des roues ne suffit pas. Dès lors, si l’approche littérale ne nous aide pas à comprendre ce qu’ils sont, il nous faut passer à une approche plus symbolique.

Que symbolise alors la roue ? Si on décompose l’objet, on distingue un centre, des rayons et une périphérie. Le symbole de la roue est donc à la fois le lien qui existe entre son centre et sa périphérie, grâce à ses rayons, et la possibilité de mouvement, dans un sens ou dans l’autre, qui peut lui être impulsé.

La doctrine des Chakras

De fait, les chakras sont des rayons qui relient le centre de l’être (l’esprit) et sa périphérie (l’âme, d’abord, et puis le corps). Traditionnellement, dans la doctrine ésotérique hindouiste, ils constituent donc l’anatomie occulte de l’être humain, qui correspond analogiquement à son anatomie physique et qui lui fournit son énergie vitale.

Cette anatomie occulte se rapproche de celle, désoccultée, qui est mise en avant par la médecine traditionnelle chinoise. Mais, dans le cas du système hindou, on ne parle pas de points d’acupuncture et de méridiens. On parle plutôt de centres et de canaux énergétiques.

Comme dans le système chinois, ils sont très nombreux et se trouvent dans toutes les parties du corps. Néanmoins, dans le système hindou, on fait la distinction entre ceux qui sont principaux, situés au niveau de la colonne vertébrale, et ceux qui sont secondaires, situés dans le reste du corps.

Or, ce sont ces 7 chakras principaux, reliés entre eux par les 3 canaux principaux (Ida, Pingala et Sushumna, porteurs de Kundalini) qui sont les plus importants. Car ils permettent, notamment, d’apporter cette énergie vitale aux glandes endocrines qui régulent toutes les fonctions biologiques.

Dès lors, si les chakras fonctionnent correctement, l’âme et le corps sont en bonne santé. On parle alors d’homéostasie qui est un état d’harmonie et, donc, une harmonie avec l’être. Mais s’ils ne fonctionnent pas correctement, l’équilibre énergétique est rompu. Et il faut alors stimuler les chakras afin d’induire un rééquilibrage énergétique.

VOCABULAIRE DES CHAKRAS

SYMBOLES
DES CHAKRAS

NOMS
DES CHAKRAS
LOCALISATIONS
DES CHAKRAS
ANALOGIES
DES CHAKRAS

 

Chakra de la Couronne :
“Sahasrara Chakra”
(Chakra 7)

 

– Plan transversal
– Grande Fontanelle
(sommet du crâne)

 

– Dimension spirituelle,
reliée au cosmos
– Règne hominal
– Élément Feu

 

Chakra du 3ème Oeil :
“Ajna Chakra”
(Chakra 6)

 

– Plan frontal
– Devant, espace inter-sourcilier
– Derrière, petite fontanelle
(arrière du crâne)

 

– Dimension spirituelle
intermédiaire, dite mentale

 

Chakra de la Gorge :
“Vishuddha Chakra”
(Chakra 5)

 

– Plan frontal
– Devant, creux de la gorge
– Derrière, vertèbre cervicale
proéminente

 

– Dimension psychique
rationnelle
– Règne animal
– Élément Air

Le chakra du coeur est situé au creux du sternum

 

Chakra du Coeur :
“Anahata Chakra”
(Chakra 4)

– Plan frontal
– Devant, creux du sternum
– Derrière, vertèbre thoracique
entre les pointes des
ailes des omoplates

 

– Dimension psychique
intermédiaire, dite astrale

 

Chakra du Plexus Solaire :
“Manipura Chakra”
(Chakra 3)

 

– Plan frontal
– Devant, creux de l’estomac
– Derrière, vertèbre lombaire
proéminente

 

– Dimension psychique
émotionnelle
– Règne végétal
– Élément Eau

 

Chakra du Sacrum :
“Svadhisthana Chakra”
(Chakra 2)

 

– Plan frontal
– Devant, sous le nombril
– Derrière, vertèbre sacrale
proéminente

 

– Dimension physique
intermédiaire, dite éthérique

 

Chakra de la Racine :
“Muladhara Chakra”
(Chakra 1)

 

– Plan transversal
– Sous le périnée

 

– Dimension physique,
reliée à la terre
– Règne minéral
– Élément Terre

LE MONDE DES CHAKRAS

Une dérive moderne

De nos jours la doctrine orientale des chakras est assez répandue en Occident. Néanmoins, beaucoup d’informations circulent à leur sujet. Et notamment en lien avec la maladie, physique ou psychique, qui est envisagée comme la manifestation d’un ou de plusieurs chakra(s) bloqué(s).

En effet, sur l’internet, on voit beaucoup de boutique qui mettent en avant l’effet des pierres sur les chakras et qui vendent des bracelets qui en sont sertis. Pourtant, il y a une grande différence entre la théorie avancée par la lithothérapie (qui veut que les pierres possèdent une énergie propre, relative à leur famille et à leur couleur) et la pratique.

Et il en va de même pour les prétendus thérapeutes qui affirment pouvoir apporter des soins énergétiques au malade et débloquer ce(s) blocage(s). Si l’on écarte les charlatans qui n’ont de seul intérêt que celui de l’argent et qui sont relativement peu nombreux, il reste ceux qui sont de bonne foi.

Parmi eux, il est manifeste que la plupart sont mal formés et inexpérimentés. Mais, dans la mesure où on ne leur a pas appris à développer leur regard critique et où ils sont bien souvent sous l’influence de la formule magique “ce n’est pas bien de juger” (qui est un jugement, entre nous soit dit), ils ne le voient pas clairement.

Pleins de bonne volonté, ils accueillent donc ceux qui souffrent et leur prodiguent leurs soins sans se rendre compte que c’est l’effet “placebo” qui donne des résultats ; ce que le thérapeute bien formé et expérimenté saura voir en un coup d’oeil chez ces “concurrents” et qu’il saura utiliser en toute conscience, lui.

Or, les individus en quête de santé et/ou de sens sont charmés par des promesses de guérison mais sont bien souvent déçus lorsqu’ils prennent conscience qu’ils n’obtiennent pas les résultats escomptés. C’est pourquoi, il est nécessaire, de nos jours, de trouver des outils fiables qui permettent de faire ce travail énergétique de manière autonome.

Car la dépendance à un thérapeute ou à un enseignant dont on ne sait pas si, réellement, il est capable de faire ce qu’il dit est un piège dans lequel bien trop de personnes sont tombées. Et c’est là que les travaux du Dr. Lefebure viennent à leur secours.

Le Phosphénisme et les Chakras

En effet, parmi les techniques qu’enseigne l’École du Dr. Lefebure, plusieurs d’entre elles permettent de ressentir physiquement les chakras.

Or, l’originalité du Phosphénisme tient justement dans le fait qu’il ne dit rien sur ce que sont les chakras, d’un point de vue théorique. Au contraire, il permet d’en faire l’expérience directe dans le cadre de méditations régulières, sans induction (pour ne pas dire influence) comme c’est le cas dans l’hypnose.

Par conséquent, en percevant directement ses chakras, on s’évite le risque de se faire manipuler par le discours charismatique des gourous (au sens occidental du terme) qui, a force de parler d’une chose vous font croire qu’elles existent mais sont bien incapables de vous les faire percevoir.

C’est pourquoi, ces pratiques permettent aux phosphénistes de se faire leur propre avis, de manière empirique, sur ce que sont vraiment les chakras et d’avoir rapidement une bien meilleure connaissance de ces centres énergétiques (qui ne sont, en fait, que des transformateurs) que des pratiquant aguerris du Yoga qui se sont astreints à des milliers d’heures de méditation.

D’ailleurs, pour bien comprendre cette notion de transformateurs, il vaut mieux privilégier une approche analogique qu’analytique. Ainsi, si l’on considère que l’être est une sorte de centrale électrique, on comprend bien que la quantité d’énergie qu’il distribue est phénoménale.

Or, un corps humain non-initié n’est pas adapté à gérer une telle quantité d’énergie. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle bon nombre de ceux qui vivent des montées de Kundalini spontanées deviennent fous. Il faut donc que le corps humain possède des sortes de transformateurs électriques qui vont réduire la puissance de ce courant.

Ainsi, à partir d’une faible capacité de résistance de l’influx nerveux, les phosphénistes apprennent progressivement à canaliser l’énergie vitale et à ouvrir leurs chakras en douceur afin d’absorber de plus en plus cette énergie. Par conséquent, ce surplus d’énergie leur permettra par la suite de vivre (et de supporter) des expériences initiatiques dont le voyage astral n’est qu’un tout petit aperçu.

En conclusion, si vous faites partie de ceux qui cherchent à ouvrir leurs chakras sans prendre de risque… De même que si vous faites partie de ceux qui comprennent que pour s’élever spirituellement, il faut nécessairement cesser de dépenser son énergie vitale dans les divertissements de la vie mondaine… Si vous faites partie de ces personnes qui aspirent à devenir des individus entiers, alors vous êtes prêts à rentrer dans la voie initiatique qu’est le Phosphénisme.

Visitez le site officiel du Phosphénisme et recevez GRATUITEMENT :
1 Kit Découverte
(pour comprendre la pratique du Phosphénisme)

+
1 Cours en 10 Leçons
(pour apprendre à transformer l’énergie lumineuse en énergie mentale
et trouver rapidement une solution à chacun de vos problèmes.

+
De nombreux conseils pratiques